Instruments

Le Kalimba : Un instrument qui se démocratise de plus en plus

Il faut savoir apprécier les spécialités typiquement africaines, pour comprendre toutes les significations profondes qu’elles renferment. C’est au titre de cela qu’a été mis au point, il y a très longtemps un instrument d’origine malawienne. Etant un instrument traditionnel qui n’a pas connu une réelle extension depuis des années, il a été si on peut le dire ainsi en voie de disparition. Mais avec l’avancée de la mondialisation, il est devenu plus indépendant et a réussi tant bien que mal à s’affirmer à la civilisation. Il s’agit entre autre du Kalimba dont nous retracerons l’histoire jusqu’à cet ère de renouveau dans laquelle nous sommes.

Quelles sont les origines du Kalimba ?

De l’un de ses prénoms traditionnels mbira, mais principalement connu sous l’appellation de Kalimba, l’instrument musical qui tire sa source des terres subsaharienne. C’est un idiophone très anciens conçu avec des palettes en bois, pour qu’on ait une connotation qui se rapproche plus de celle du xylophone. Il en existe de plusieurs sortes, avec des tailles et des formes assez particulières et de toutes sortes. Selon qu’on se promène à travers divers ethnies, plus précisément celles du Congo on se rend compte que les noms changent. C’est pour signifier à quel point cet instrument est universel même dans d’autres pays d’Afrique et il en est de même, quand nous traversons les frontières européennes. La promotion de l’instrument est plus accrue et les gens arrivent à comprendre son importance et la place qu’il occupe dans la chanson traditionnelle et surtout moderne.

Comment accorder l’acoustique de l’instrument ?

La plupart des Kalimba qui existent, ont des notes qui vont plus vers le centre, pour atteindre l’extérieur guidé par les lamelles à disposition. Pour une complexité un peu plus croissante, il suffit d’être habile des doigts en frottant ou en pinçant la lamelle. Le notes vocales seront un peu plus harmonieuses et pourront aisément sortir de l’ordinaire, tout ce que recherche un bon instrumentiste : pouvoir se démarquer. On peut toutefois augmenter la pression en ajoutant une calebasse supplémentaire. Pour ceux n’ayant pas de calebasse à leur disposition, la présence de bouteille est tout de même conseiller. Notons que pour un accordage parfait, il faut se servir d’un marteau qui est métallique pour que le son ne soit pas en désaccord avec ce que devrait être la musique.

Quels sont les différents types de Kalimba traditionnels ?

Au nombre des Kalimba traditionnels qui existent, nous avons : le kalimba qui se joue avec cinq lamelles, celui doté plusieurs lamelles fais en bois. Le kalimba qu’on introduit dans une calebasse pour avoir une résonnance qui ne sera pas des moindres. On peut aussi associer des kalimba pour avoir une ère musicale assez dansantes et très rythmique, mais ce sont des professionnels qui pourront y jouer aisément. Pour les kalimba de petites tailles et transportables, la souplesse des doigts est atout très fondamental pour s’avoir joué. La modernité, a voulu remplacer les lamelles en bambou par ceux en métal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *