Solfège

Les bases du solfège

Avant d’être jouée, la musique peut être écrite. Le solfège est la forme sous laquelle on l’écrit. Dans cet article, nous allons vous parler des bases du solfège.

La hauteur des notes

La hauteur des notes vous aide à déterminer la mélodie de votre musique. Chez les Occidentaux, la hauteur d’une note est le nom de la note en question sur une échelle. Il y a une autre notion et c’est la gamme. C’est une suite de huit notes qui se succèdent.

La valeur des notes

La musique est faite d’une suite de sons courts ou longs, mais aussi du silence. Le rythme est alors la succession de ses différents sons. Maintenant la valeur est ce qui crée le rythme de la musique. Et elle est vraiment importante. Si par exemple, vous décidez de changer la durée des notes dans la partition, votre musique sera différente. Donc, gardez en tête que la valeur des notes désigne leur durée. Les silences quant à eux, désignent l’interruption du son.

Comment déchiffrer une partition grâce aux notions musicales ?

Il y a plusieurs signes musicaux. Néanmoins les plus importants sont la portée, les clés, les mesures et les altérations. Pour commencer, la portée est composée de 5 lignes parallèles ainsi que de 4 interlignes. Les clés quant à eux sont au nombre de trois. Nous avons la clé de sol, celle de fa et enfin de do. La mesure quant à elle, est la division en parts égales d’une musique. Pour finir, les altérations sont des signes utilisés pour élever ou abaisser les notes. Nous en avons trois qui sont : le dièse, le bémol et enfin le bécarre.

Voici trois des bases du solfège qu’il faut à tout prix connaître. Les deux dernières sont le rythme et la pulsation ainsi que les indications du tempo et des nuances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *